scott joplin king of the ragtime
Ecouter

Au rythme des chiffons

Posted On août 21, 2021 at 4:01 by / No Comments

Ragtime


Ils ont été des centaines à publier des rags. Parmi eux beaucoup de talent et de sensibilité tombés pour la plupart dans les oubliettes. C’est bien dommage. Le ragtime s’appuie sur une structure musicale plutôt classique. Ce genre a su la « marier » à des rythmes, des mélodies afro-américaines pour lui donner toute sa force, toute sa finesse, toute sa noblesse.

Scott Joplin est resté, de loin, le plus populaire. Sans doute que son « The Entertainer » (musique du film « L’Arnaque » qui connut un succès international) y fut pour beaucoup.

Écouter du ragtime, c’est se plonger dans une époque (en l’occurrence le début du siècle dernier), s’en imprégner, y trouver des racines, un souffle profond et pour certains les ferments du Jazz.

Actuellement, c’est assez facile de trouver de bons interprètes parmi une multitude d’excellents musiciens, néanmoins quasi impossible d’entendre du rag sur « le bon » piano. J’entends par là, un instrument originel qui sonne « sec » (je n’ai pas trouvé d’autres adjectifs).

Prenons Dario Ronchi par exemple. Une pointure, un gars qui ne fait pas de nœuds avec ses longs doigts. Il livre un excellent « Maple Leaf Rag » sur un piano à queue de belle facture (si je puis dire). Pourtant j’ai l’impression qu’il me manque quelque chose, voir quelqu’un.

 

 

 

 

 

 

Lien : Scott Joplin : Maple Leaf Rag par Dario Ronchi

 

 

C’est un peu comme écouter de la musique tzigane avec des instruments tout neufs. L’âme n’est pas encore installée dans chacune des fibres de l’instrument. Un interprète, ça n’engage que moi, interprète d’abord son instrument. D’ailleurs de nombreux musiciens « jouent » l’un plutôt que l’autre, adoptent l’un au détriment de l’autre, vivent une histoire avec l’un et se sentent moins à l’aise avec l’autre.

Résultat des constatations, j’écoute, contre mauvaise fortune bon cœur, toujours en priorité, Scott Joplin. Certes le son est un peu pourri mais l’âme reste neuve. Je sens comme de la magie. Enfin pour comprendre qu’en dehors des grands classiques il existe bien d’autres titres tout aussi intéressants :scott joplin king of the ragtime

 

Lien : Scott Joplin Best of Scott Joplin, Jazz and Blues Expérience

 

Ce n’est peut-être que le fruit de mon imaginaire, de mon besoin de voyager vers ce qui n’est plus, que je n’ai pas connu.

Peut-être pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.