Ecouter

Protège la Terre Mère

Posted On janvier 10, 2022 at 8:06 by / No Comments

Le cœur d’eucalyptus préserve le Temps du rêve

Les esprits m’ont parlé. Ils m’ont dit leur peine, le souci qu’ils se font pour nos traditions perdues. Souviens-toi, tout au début. Nous avions si froid ! Le ciel était si gris ! Quand nous prîmes du bois pour nous chauffer, j’avisais une longue branche creuse. Il y logeait des centaines de termites. Je me suis dit : pourquoi les sacrifier ? Alors j’ai porté le bois à mes lèvres pour expulser sans trop de dommages les petites bêtes. Elles se sont échappées pour former la voie lactée, puis un son guttural salua la Terre Mère. Depuis ce jour, ce son protège les esprits de la Terre Mère pour l’éternité et nous dansons au rythme des bâtons. Tu vois, l’histoire est simple. L’instrument est devenu nôtre. Un rite qui nous réunit, à qui l’on donne et qui nous rend.

Mais au fait, à quoi il ressemble ?

Le didgeridoo est un instrument du nord de l’Australie. Les aborigènes lui parlent depuis plusieurs milliers d’années (peut-être bien 20 000). Instrument à vent, à l’origine un eucalyptus évidé par les termites qui se nourrissent de la sève de l’arbre, avec une embouchure en partie comblée à la cire d’abeille. Au fil du temps, un peu partout sur la planète, il a été fabriqué dans d’autres bois (teck, bambou…) mais aussi en « plastoche » et parfois décoré suivant l’inspiration du service marketing (les motifs sont, en général, très éloignés des dessins aborigènes).

Comment apprendre ?

Plus compliqué qu’il n’y paraît. Par exemple la respiration circulaire. Y’en a un qui a essayé et ça n’a pas marché (Eh, oui ! RogéMary, tu ne sais pas tout faire !) mais d’autres ont réussi (notamment Midori qui cache bien son jeu… si je puis dire). Pour faire simple, il s’agit de faire vibrer ses lèvres et, suivant la tension donnée aux muscles labiaux, créer des mélodies avec l’omniprésence du bourdon. Tout s’apprend et chez « Paul-Beuscher.Com » vous trouverez ce qu’il vous faut savoir pour débuter (Baudouin) et même aller plus loin (Didjaman Raphaël). Comme chaque instrumentiste le sait, travail et méthode ou le contraire et le morceau est joué !

Qui qu’en fait ?

Pas grand monde n’en parle mais beaucoup l’ont utilisé et dans tous les genres musicaux.

Pour se faire une idée.

 William Barton Didgeridoo Solo.  Un des maîtres en la matière. Il a aussi joué avec orchestre. En dehors de lui, si le coup de cœur vous en dit, piochez çà et là, vous serez surpris par certaines associations… ravi aussi je pense.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.