trio chausson joyeux
Ecouter

Un chausson dans la chambre

Posted On mars 8, 2022 at 11:30 by / No Comments

J’écoute d’abord le bruit de mon cœur. S’il bat en harmonie avec le reste, je cesse d’éroder le temps avec des gestes inutiles bien trop itératifs pour offrir un sens suffisant à mon existence.

Alors, je donne aux sons, rien qu’aux sons, et peu importe les genres, les modes, la virtuosité des interprètes car seul ce qui me touche a du sens ; l’entièreté d’un moi profond. C’est un moyen comme un autre de se découvrir, d’aller au-delà de ses impressions premières.

J’ai beaucoup « d’amis ». Je prends soin d’eux avec comme objectif, dans la mesure du temps qui leur est imparti, de suivre leur parcours de vie avec alacrité. Parfois j’applaudis des deux mains, d’autres je reste dans l’expectative, plus rarement, je désespère. Parmi et avec eux, chaque jour ou presque, je découvre des talents qui, à mon sens, ne sont pas assez reconnus. Je me donne ainsi, drapé dans ma cape de justicier, de bonnes raisons de continuer, de travailler à mes trouvailles prospectives.

De prime abord, c’est assez égoïste puisque je le fais avant tout pour en jouir. Sans doute l’exploration fait partie de mon ADN. En tout cas, c’est un vecteur de liberté qui prend une juste place aux côtés de l’acte créatif. Et la liberté, c’est bien connu, guide nos pas (Hihi) 😉.

trio chausson joyeux

Égoïste mais partageur !
portrait trio chausson
photo : Thomas O’Brien

Voilà un trio qu’il m’a été donné d’entendre (l’ami d’un ami recommandé par l’ami d’un ami plutôt sympathique) et avec lequel j’ai trouvé mon principal.

C’est fin, c’est délicat. L’exact contraire de votre serviteur avec un instrument (lourd, hésitant, souvent en disharmonie).

Des interprétations qui donnent envie de faire la paix avec vos ennemis. Mon voisin, le cantonnier du village à qui je dis souvent « Johnny sors de ce corps ! » a beaucoup aimé. Comme quoi, les préjugés sont souvent infondés.

En fait, le Trio Chausson (sans s) m’a suffi en tant que tel. Avec cette impression, qu’à ce moment précis tout s’emboîte, que l’enchantement y gît, que c’est parti pour un moment.

Bien entendu, je n’ai pas écouté tout, là tout de suite, d’autant que je suis resté scotché à Haydn. « C’est de la balle ! » comme dirait Rod Laver.

Si nous ne sommes pas vitrifiés, j’entends la suite dès que j’ai reçu ma commande. Je pourrais vous donner le nom des protagonistes du Trio Chausson mais comme vous les aurez oubliés demain, allez voir par vous-même ! Y’a un violoncelliste, un violoniste, un pianiste et ça fonctionne.

Voilà, c’est dit !

 

Le site à visiter : triochausson.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.